Le 9 juillet 1966 a lieu l’inauguration du golf, dit de “Valbonne” En 2001, l'arrivée d'Open Golf Club

Origines du domaine

Les archives de l’Evêché de Grasse et des documents royaux du milieu du 16e siècle mentionnent cette propriété comme partie des biens d’un marquis de Villeneuve. La maison de Villeneuve était une des plus importantes familles nobles de Provence, régnant sur la région depuis le 12e siècle. A cette époque, la seule voie reliant Grasse à Nice empruntait l’actuel chemin de la Font des Dônes, limite nord du domaine de la Bégude. Avec d’autres sources dont les environs sont riches, le Vallon des Dônes, cours d’eau qui le traverse d’ouest en est, permettait d’abreuver montures et animaux et de désaltérer les voyageurs. En 1919, Camille et Aimé Tron, deux fils d’une famille originaire de la vallée de l’Ubaye dans les Alpes de Sud, acquièrent le domaine de la Bégude, propriété de plus de 200 hectares. Constituée d’une maison d’habitation principale et de dépendances (écurie et sa grange, maison de ferme, bergerie datée 1740, un moulin situé dans le château alimenté par un aqueduc), entourées de bassins, d’un jardin à la française et d’un potager, l’activité agricole y est importante : élevage, production d’oliviers, de jasmin, de vigne -le cinsault, vieux cépage noir à jus blanc, originaire de Provence-, de rosiers et de fruitiers. Comme d’autres «Barcelonnettes » partis faire commerce et fortune au Mexique, eux avaient quitté la France en 1898 et développé une puis deux, puis plusieurs affaires qui furent florissantes. Après le décès de Camille Tron à la Bégude en 1960, son épouse Marie-Louise, qui a décidé de vendre le domaine, donne la préférence à l’homme d’affaires français René Bussoz dont le projet de transformation en un golf est le plus respectueux des lieux.

LE 9 Juillet 1966…

Le 9 juillet 1966 a lieu l’inauguration du golf, dit de “Valbonne”. La notoriété de ce gros bourg provençal et les relations orageuses de Bussoz avec la mairie d’Opio à l’occasion des nombreuses demandes d’autorisations administratives l’ont poussé à ne retenir que le nom de cette commune. Cependant, l’essentiel du Domaine de la Bégude est situé sur celle d’Opio. Il faudra attendre 1986 que Jacques Courtignon, à qui Bussoz avait confié la gérance de l’hôtel et du golf, rétablisse la vérité cadastrale et noue une relation cordiale avec la municipalité d’Opio. C’est alors que le golf prend le nom d’Opio-Valbonne. Simone Bussoz, qui avait dirigé les travaux de décoration intérieure du club, assure une petite restauration et une buvette. L’hôtel n’est pas encore ouvert car les aménagements nécessaires au séjour de clients ne sont pas encore achevés.

Un article dithyrambique paru le jour même dans Nice-Matin, titre “VÉRITABLE JARDIN D’EDEN, LE NOUVEAU GOLF DE VALBONNE SEMBLE ETRE NÉ DE LA BAGUETTE D’UN MAGICIEN”. Le journaliste précise que le practice mesure 170m. de large et 235m. de long, et le parcours, un par 73, est long de 6.125m. Il poursuit : sur une simple commande de l’ordinateur (nous ne sommes encore qu’en 1966 !), les électrovannes se mettent en mouvement et les jets d’eau surgissent du sol avant de valser en parfaite harmonie : un beau ballet aquatique que les joueurs trouveront reposant de contempler après avoir quitté les links, et il complète: … le sol (du parcours) a été préparé et aéré par une équipe de 50 hommes : graviers, humus, tourbe, engrais, rien n’a été épargné … Et pourtant, durant les premiers temps et jusqu’au début du printemps 1967, l’état du terrain nécessite de jouer sur tee sur les fairways, les membres devant emporter sur le parcours un sac pour y placer les cailloux qu’ils “récoltent”!

L’arrivée d’Open Golf Club

D’abord professionnel du tourisme de montagne, ce groupe familial français est à l’origine de la station de sports d’hiver de Flaine en Haute-Savoie et du développement de celle de la Foux d’Allos dans les Alpes de Haute-Provence. Sa première incursion dans le monde du golf date de 1978 avec le rachat de Saint-Cyprien, 1er golf resort à l’américaine alliant le sport, l’hôtellerie et l’immobilier . Quatre ans avant le “boom” du golf dans l’hexagone, Roger Coste et son beau-frère Nicolas Boissonnas croient dans le développement de cette activité, sportive pour les uns, ludique pour les autres, et de ses besoins liés en équipements d’hôtellerie et de restauration. Pour accompagner l’engouement pour le golf, le groupe se lance dans la construction de parcours sur trois sites : Nîmes- Vacquerolles dans le Gard, la Sainte-Baume en Provence et la Queue-lez-Yvelines dans l’ouest parisien. A la tête de chaque entité, un cadre descendu de la montagne car confiance et fidélité sont de mise envers ceux ayant déjà fait carrière dans le groupe. Durant les années 90, la pléthore de nouveaux golfs et la crise économique ne plaident plus en faveur de la poursuite d’une politique de création de parcours. Des opportunités de rachat vont se présenter. Ainsi, Servanes et La Salette en Provence, Le Touquet et Hardelot sur la Côte d’Opale entrent dans le portefeuille Open Golf Club, amplifiant ainsi sa notoriété. En 2001 pour Opio-Valbonne et en 2003 pour la Grande Bastide, racheté au Club Méditerranée, la même stratégie s’appliquera. La carte de France ci-contre donne la géographie et la composition du groupe à cette époque. Tous les sites Open Golf Club sont détenus en pleine propriété, sauf Nîmes-Vacquerolles qui dispose depuis 1998 d’un statut à part, ayant été repris par son directeur, mais qui adhère à la même charte. Depuis 1996, Open Golf Club est dirigé par Nicolas Boissonnas et par Stéphane Coste qui a succédé à son père. Open Golf Club, 1ère chaîne de golf prenium

Informations Parcours

Golf opio Valbonne - Voiturette - icone

Voiturettes

Autorisées

Golf opio Valbonne - Fer a jouer - icone

Aération

Du 24/06 au 27/07

Golf opio Valbonne - Golfeur- icone

Practice

Ouvert 

Golf opio Valbonne - Practice

Parcours

Ouvert 

Restaurant

Restaurant

Ouvert : du 8/02 au 31/12

Shop

Proshop

Ouvert 

NEWS

LETTER

Inscrivez-vous

reCAPTCHA